Responsabilité sociale

Sepur, un employeur responsable

Sepur s’engage chaque jour aux côtés de ses équipes. Valoriser les talents, développer les compétences, préserver santé et sécurité, promouvoir la diversité : notre projet d’entreprise repose entièrement sur notre capital-humain.

charte-diversite

La Charte de la diversité

Signataires de la Charte de la diversité en 2010, nous développons des initiatives en faveur de la diversité, des personnes en situation de handicap, des femmes, des jeunes et des seniors.

 

Préserver santé et sécurité au travail

Étude de postes, établissement d’une norme standard Sepur,  formations, campagnes de sensibilisation, suivi des accidents du travail : nous mettons en œuvre les moyens et mesures nécessaires à la santé et à la sécurité de l’ensemble de nos collaborateurs.

Hommes et femmes, un même métier, un seul objectif : un service de qualité

Dans le secteur des déchets, collecte et traitement confondus, les femmes représentent seulement 14% des effectifs (source ORDIF, 2015). Engagée dans une dynamique volontaire de responsabilité sociétale des entreprises (RSE), Sepur a fait de l’égalité professionnelle, un axe prioritaire.

Depuis 2019, toutes les entreprises sont dans l’obligation de publier leur index d’égalité professionnelle.

En 2021, nous obtenons  la note de 94/100 (calculée sur les données 2020), ce qui nous place en parfaite conformité avec les objectifs de la loi sur l’égalité professionnelle. 

Attachée à ce principe fondamental, Sepur maintient la dynamique engagée et poursuit la promotion de l’égalité au sein de ses équipes, au quotidien, pour toutes les fonctions et tous les statuts.

Comme pour toutes les entreprises du secteur des déchets, la question de l’égalité hommes-femmes est un véritable enjeu. Sepur tient donc à démontrer que les métiers n’ont pas de genre et que les femmes ont, sans aucun doute, toute leur place dans ce secteur. Nous sommes donc allés à la rencontre de ces femmes qui travaillent chez Sepur, l’occasion de tordre le cou à quelques préjugés.

 

Un CAP dédié aux métiers de la propreté urbaine et de la collecte des déchets ménagers

Acteur majeur dans son domaine d’activité, Sepur a décidé d’aller plus loin en créant le premier CAP « Gestion des déchets et propreté urbaine ».

Homologué par le Ministère de l’Éducation Nationale, cette orientation est proposée depuis 2013 avec le Campus de Bobigny. Sélectionnés sur entretien, 25 jeunes font leur apprentissage pratique au sein de nos agences et découvrent sur le terrain les basiques de la vie en entreprise et les bonnes pratiques du métier. A l’issue de sa formation, le diplômé peut signer son premier contrat de travail à durée indéterminée  avec Sepur et s’orienter vers trois domaines d’activités :

  • Réception et orientation des déchets.
  • Collecte des déchets.
  • Nettoiement.

Equipier de collecte, agent de nettoiement ou agent d’accueil et de contrôle en déchetterie, il peut évoluer vers la fonction de chauffeur poids lourd et/ou chef d’équipe.

Pour en savoir plus et envoyer votre candidature : cap@sepur.com

 

En direct du terrain

 

Samantha, 19 ans, chauffeur BOM

Après un Bac Pro conducteur routier, elle rejoint une société de transport poids-lourd. « Mon papa était routier. Petite, j’ai eu l’occasion de monter dans son camion. Devenir chauffeur, cela m’a semblé tout naturel ». Quand on lui pose la question « et pourquoi  Sepur ? », elle nous répond : « je suis arrivée chez Sepur parce que j’en avais entendu du bien et qu’ils étaient à la recherche de chauffeurs. Le secteur des déchets ne m’a pas du tout fait peur, bien au contraire, je trouve que notre métier a du sens vis-à-vis des habitants. Dès le début, j’ai été bien intégrée auprès de mes collègues masculins, sans à priori de leur part ».

Les avantages ? « Les horaires sont stables et je ne suis jamais très loin de chez moi, à la différence du transport poids lourds où l’on peut être amené à partir plusieurs jours ».

Émeline, 33 ans, équipière de collecte

Dès 5h du matin, elle collecte les bacs des habitants du Sietrem. Ce métier, réputé éprouvant physiquement, est aujourd’hui exercé majoritairement par des hommes.

Émeline nous raconte ces premiers jours. « Au début, je ne connaissais pas encore les itinéraires, cela m’a paru long ! Physiquement, les premières tournées ont évidemment été difficiles ».

Pour Thierry Aubert, responsable d’agence, « Homme ou femme, les premières tournées sont toujours difficiles ». Il ajoute aussi que « les retours d’expérience sur les équipes mixtes de collecte sont très encourageants, l’ambiance est plus zen et apaisée ».

Nous avons demandé à Émeline pourquoi avoir choisi le secteur de la collecte. Elle nous répond simplement : « ce secteur me permet avant tout de concilier vie de famille et vie professionnelle. J’habite près du dépôt, je rentre chez moi rapidement. Après une petite sieste, je peux aller chercher mes enfants à l’école. C’est un gros plus ».

Pour elle, il n’y a pas de différence de genre dans l’exercice de ce métier. Au début, ses collègues masculins sont un peu surpris, il y a peu de femmes qui exercent le métier d’équipier de collecte. C’est une réalité. L’intégration s’est pourtant très bien passée et aujourd’hui pour Émeline, « c’est le résultat final qui compte, la qualité du travail effectué, au service des habitants ».

 

Aujourd’hui en contrat interim, Émeline et Samantha seront embauchées en CDI si elles souhaitent poursuivre leur activité au sein de Sepur !